• Saint François de Sales

    Pour cette année 2015, la vie consacrée est à l'honneur dans l’Église Catholique Romaine.

    Les Sœurs de l'Union de Saint François de Sales ont tenu à souligner cette étape, par la commande d'une représentation de leur Saint patron.

    Saint François de Sales

     

    Le personnage a su toujours rester en lien avec Dieu.

    Particulièrement dans la nature, source d'inspiration pour sa pastorale d'avant-garde.

    Sous le regard de Marie, il y puisera des images et des exemples simples pour transmettre le message de la douceur et de la miséricorde  Divine.

     

     

    Saint François de SalesSaint François de Sales

    Les abeilles

    La montagne

     

    Saint François de Sales

    Saint François de Sales

    88cm H x 51.5cm L

     


     

    Saint François de Sales

    De gauche à droite. Mme Anne Dominique Chatelain Gillioz (mon épouse). Sœur Anne Marie (responsable de la communauté). Monseigneur François Fonlupt (le Père Évêque de Rodez). Mr Dominique Chatelain (artiste verrier).

    Ce 24 janvier, à l’occasion de la fête de Saint François de Sales.

     Les sœurs de  l'Union St François de Sales nous ont invités

    10, Rue Saint-Just 12 000 RODEZ.

    Ce fut l’occasion pour Monseigneur François Fonlupt évêque de Rodez

    de  bénir le vitrail.

     Il a présidé la messe dans la belle chapelle, célébrée avec les frères prémontrés, fr. Jean Abbé émérite et fr. Jean Daniel, le Père Fixe de Saint-Geniez d'Olt et d'autre prêtres;

    il y avait aussi beaucoup d'amis et bien sûr toutes les sœurs.

    Ensuite, nous avons partagé un excellent repas, puis un temps d' échange et de prière jusqu'à 16h.

    Dominique Chatelain

     



     

    26/02/15

    Voici.

    Pour répondre à votre demande, chère sœur François-Régis, sur l'explication et le sens du vitrail inspiré par Saint François de Sales et plus particulièrement, le sens de la rivière...

    En premier, Saint François de Sales répondra à votre demande par la citation de courts extraits de l'INTRODUCTION A LA VIE DÉVOTE
    Pour vous rendre plus commode la lecture je me permettrais de rajouter au bas des chapitres les raisons des choix des images et de leur tournures.


    1. Saint François de Sales

    C’est une erreur, ainsi une hérésie, de vouloir bannir la vie dévote de la compagnie des soldats, de la boutique des artisans, de la cour des princes, du ménage des gens mariés. Il est vrai, Philothée, que la dévotion purement contemplative, monastique et religieuse ne peut être exercée en ces vacations-là; mais aussi, outre ces trois sortes de dévotion, il y en a plusieurs autres, propres a perfectionner ceux qui vivent lès états séculiers.

    (D.C.) J'ai ici repris le portrait classique du Saint pour le rendre pleinement présent, ses yeux nous invitent a entrer dans sa vision que je qualifierais aujourd'hui de moderne, écologique, régénératrice.

     

    2. Les plantes:

    (Introduction à la vie dévote, 1ème partie, chap. III)
    Dieu commanda en la création aux plantes de porter leurs fruits, chacune « selon son genre, ainsi commande-t-il aux chrétiens, qui sont les plantes vivantes de son Eglise, qu’ils produisent des fruits de dévotion, un chacun selon sa qualité et vacation...

    (D.C.) L'écologie unie au Créateur des plantes prend tout sont sens et s'oppose à l'écologie idéologique et politique.

     


    3. Le ciel / l'abeille / la fleur / le miel / la Vierge Marie / la terre:

    (Introduction à la vie dévote, 3ème partie, chap. XXI de la manière de bien communier)
    ...imaginez-vous alors que, comme l'abeille ayant recueilli sur les fleurs la rosée du ciel et leur suc, qui est le plus exquis de la terre, en fait son miel, et le porte dans sa ruche, de même le prêtre prend sur l'autel le Sauveur du monde, le vrai Fils de Dieu descendu du ciel comme la rosée, le vrais Fils de la Vierge sorti de la terre comme une fleur et vous le donne pour vous servir de nourriture.

    (Introduction à la vie dévote, 3ème partie, chap. I)
    Le roi des abeilles ne se met point aux champs qu’il ne soit environné de tout son petit peuple, et la charité n’entre jamais dans un cœur qu’elle n’y loge avec soi le train des autres vertus...

    (Introduction à la vie dévote, 1ème partie, chap. III)
    L’abeille, dit Aristote, tire son miel des fleurs sans les intéresser, les laissant entières et fraîches comme elle les a trouvées; mais la vraie dévotion fait encore mieux, car non seulement elle ne gâte nulle sorte de vacation ni d’affaires, ainsi au contraire elle les orne et embellit.

    (D.C.) Le ciel est parcourus par des entrelacs, comme des obstacles pour notre envole, Dieu nous protège des brulures d'une pleine vision de ses mystères et nous invite à ouvrir le livre de la création.
    Les abeilles pour moi, ce sont les sœurs de l'Union de Saint François de Sales.
    Les fleurs: Il y a l'Achillea millefolium, qui dans le vitrail fait barrage au torrent, très importante plante médicinale qui intensifie la concentration et la perception de l'instant présent. Je vous invite a consulter ses propriétés.
    Il y a aussi l'Arnica qui sort du cœur de Saint François de Sales pour guérir les cœurs.
    Ici pour vous permettre de bien comprendre, je doit redonner la parole au Saint(Introduction à la vie dévote, préface): << Alexandre fit peindre la belle Compaspé, qui lui était si chère, par la main de l’unique Apelles; Apelles, forcé de considérer longuement Compaspé, à mesure qu’il en exprimait les traits sur le tableau, en imprima l’amour en son cœur, et en devint tellement passionné, qu’Alexandre, l’ayant reconnu et en ayant pitié, la lui donna en mariage, se privant pour l’amour de lui de la plus chère amie qu’il eût au monde: en quoi, dit Pline, il montra la grandeur de son cœur, autant qu’il eût fait par une bien grande victoire. Or, il m’est avis, mon Lecteur mon ami, qu’étant évêque, Dieu veut que je peigne sur les cœurs des personnes non seulement les vertus communes, mais encore sa très chère et bien aimée dévotion; et moi je l’entreprends volontiers, tant pour obéir et faire mon devoir, que pour l’espérance que j’ai qu’en la gravant dans l’esprit des autres, le mien à l’aventure en deviendra saintement amoureux.
    Le miel est jaune comme, l'or, l'Esprit rayonnant dans le monde par  l'Eucharistie.
    La Vierge Marie, j'ai voulu représenter la statue qui se trouvait dans le jardin de sa maison d'enfance.
    La terre, ce sont les montagne, les vallées, les plaines. La terre promise c'est le cœur des justes, des hommes qui se sont élevé jusqu'au dessus des passions pour faire l'expérience de ce lien d'amour ultime et enivrant entre le ciel et la terre.

     

    4.La foret

    (Introduction à la vie dévote, 2ème partie, chap. XII)
    Les oiseaux ont leurs nids pour s'y retirer au besoin, les cerf ont leur forêts et leur buissons pour s'y mettre à couvert de la poursuite des chasseurs et des ardeurs du soleil ,notre cœur doit aussi choisir tous les jours quelque place, où sur le calvaire, où dans les plaies de Jésus-Christ, où en quelque autre endroit auprès de lui pour s'y retirer de temps en temps, s'y délasser du tumulte et de la chaleur des affaires extérieurs, et s'y défendre contre les insultes de l'ennemi.

    (D.C.) La foret, c'est le désert, le lieu de retraite.

     


    5.Le chemin:

    << Marcher en simplicité dans le chemin où la Providence vous a mis. Elle vous tiendra dans sa main et vous conduira au port.>>

    (D.C.) "C'est par les pieds que cela rentre" ! Voici ce que me disait le Cardinal Schwery lors d'une conversation sur la vie Spirituel.

     


    6.Les Bourdon / la cascade de Montagne / le torrents:

    (Introduction à la vie dévote,3ème partie, chap. X)
    Quand Notre Seigneur reprend sainte Marthe, il dit : « Marthe, Marthe, tu es en souci et tu te troubles pour beaucoup de choses. » Voyez-vous, si elle eût été simplement soigneuse, elle ne se fût point troublée; mais parce qu’elle était en souci et inquiétude, elle s’empresse et se trouble, et c’est en quoi Notre Seigneur la reprend. Les fleuves qui vont doucement coulant en la plaine portent les grands bateaux et riches marchandises, et les pluies qui tombent doucement en la campagne la fécondent d’herbes et de graines; mais les torrents et rivières qui à grands flots courent sur la terre, ruinent leurs voisinages et sont inutiles au trafic, comme les pluies véhémentes et tempétueuses ravagent les champs et les prairies. Jamais besogne faite avec impétuosité et empressement ne fut bien faite : il faut dépêcher tout bellement, comme dit l’ancien proverbe: « Celui qui se hâte, dit Salomon, court fortune de chopper et heurter des pieds. » Nous faisons toujours assez tôt quand nous faisons bien. Les bourdons font bien plus de bruit et sont bien plus empressés que les abeilles, mais ils ne font sinon la cire et non point de miel: ainsi ceux qui s’empressent d’un souci cuisant et d’une sollicitude bruyante, ne font jamais ni beaucoup ni bien.

    (D.C.) Le torrent, l'eau impétueuse impropre à la navigation, image des cataracte d'information biaisée, voir nocive, diffusé par les médias, analogie des mondes virtuels et gouffres mortifère des enseignements contre nature diffusé par les docteurs du monde global.
    Regardez bien, vous verrez que la vérité inscrite par Dieu dans les cœurs des hommes ne s'effacera jamais et que la voix de l'Esprit Saint porté par Saint François est toujours d'actualité.
    Prions pour que Dieu ne cesse de générer des vocations de Sainteté pour continuer sont travail.
    Je crois bien que c'est l'heure.
    L'appel est lancé.
    C'est le moment.

    Dominique Chatelain
    Avec l'aide de Mlle Emilie Le Moellic