• St Jean de Dône

    Saint Géraud en majesté.               Marie Siège de la sagesse


                            2009                                                        2014

     

    2009 St Jean de Dône2009 St Jean de Dône

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    43.5cm x 113cm                                               45cm x 113,5cm

     

    Lieu : Chapelle de Saint Jean de Dône près d’Aurillac, Cantal, France.


     

     

    Le vitrail de Saint Géraud Placé dans la Chapelle de Dône.
    Iconographie et symbolique.

     

    Thème
    J’ai voulu redonner la vision de la statue reliquaire de Saint Géraud du XI siècle, aujourd’hui disparue et contemporaine de celle de Sainte Foy.
    C’est Adralde II, élu Abbé d’Aurillac en 1010, qui la fit réaliser avec de l’or et de l’argent qu’il avait hérité de sa mère.
    Cette statue reliquaire appelée « la Majesté de Monsieur Saint Géraud » était revêtue d’or et posée sur un autel revêtu d’argent, le tout orné de pierres précieuses.
    Bernard d’Angers de passage à Aurillac vers 1020 la décrit ainsi : « je vis sur l’autel la statue de ce Saint resplendissant de l’or le plus pur et de précieuses pierreries. Son visage était animé d’une si vivante expression que ses yeux semblaient fixer ceux qui le considéraient et que le peuple prétendait discerner à l’éclat de son regard, si sa demande était exaucée. »
    Géraud souffrit d’une maladie des yeux durant son enfance, elle disparut pendant sa vie et
    un an avant sa mort il endura de grandes souffrances et devint aveugle.

    Objet
    C’est une création en vitrail traditionnel.
    Composée de verres soufflés ou semi-industriels colorés dans la masse, ornés de grisailles, d’émaux et de jaune d’argent au chlorure, le tout serti au plomb et soudé à l’étain.
    Sa dimension est de 38cm x 113cm.

    Introduction
    Il faut tout d’abord savoir que ce vitrail est inspiré de la statue reliquaire de Sainte Foy, dans le style roman des représentations en majesté.
    Que dans la Cathédrale, le vitrail représente symboliquement la Vierge Marie.
    Car par analogie, comme la Vierge Marie qui est traversée par l’Esprit Saint sans changer de nature pour donner naissance au Christ.
    Le vitrail laisse passer la lumière sans être modifié ce qui révèle l’image au fidèle.
    Et que le sujet iconographique, surtout s'il est figuratif et tend vers la narration, ne peut être en reste sur un plan symbolique et se doit d’être énoncé en suivant le plan hiérarchique, du haut vers le bas.


    Description
    Au sommet, l’Esprit Saint traverse la rosace pour inspirer la sainteté
    du Comte Géraud.
    L’esprit est représenté par l’oiseau en référence au Baptême du Christ.
    Matt 3.16
    Ayant été immergé, vite, Iéshoua (Jésus) remonte de l’eau.
    Et voici : les ciels s’ouvrent pour lui.
    Il voit le souffle d’Elohim (Dieu) descendre comme une palombe ; il vient sur lui.
    Il traverse les trois cercles, les trois prismes de la réflexion.
    Ou plus simplement.
    1. Le cercle de l’intelligence cérébrale.
    2. Celui des émotions (16 arches, 1+6=7= la Perfection, les sept jours de la semaine, l’ancien testament).
    3. Et enfin celui de la véritable intelligence où réside le Maître, celle du Cœur
    (26 pétales, 2+6=8= la Mort suivie par la Résurrection, le huitième jour, le nouveau testament = le Baptême).
    Le cercle, symbolise aussi le ciel le cosmos.
    C'est-à-dire toutes les couches de la création, le macrocosme et le microcosme.
    Le centre de la fleur représente aussi la Vierge Marie, la porte du ciel.
    Car, celui qui, éprouvé par son pèlerinage sur terre, parvient au centre de la rose, celui-là peut rencontrer la mère de l’Humanité.

     

    Saint Géraud.
    Sur sa tête la couronne Comtale.
    Sur son buste la cuirasse des guerriers ornée des griffons, mélange du lion et de l’aigle, symbole solaire de la nature humaine et divine du Christ, de la terre et du ciel mais aussi de la force et de l’intelligence.
    Ses vêtements sont blancs.
    Apo 3.5
    Le vainqueur sera ainsi vêtu de vêtements blancs.
    Je n’effacerai jamais son nom du volume de la vie.
    Il est assis sur un trône qui prend l’apparence d’une cité.
    C’est une contraction du trône de justice et de la Jérusalem Céleste
    Apo 20.4
    Je vois les trônes. Ils s’y assoient ; le jugement leur est donné.
    Apo 21.18 à 19
    Le revêtement de son rempart, jaspe.
    La cité est d’or pur, semblable à du cristal pur.
    Les fondations du rempart de la cité
    sont parées de toute pierre précieuse.
    Il tient une épée dans sa main droite,
    C’est le fléau brandi contre les impies et la parole du Christ.
    Apo 2.16
    Fais donc retour. Autrement je viendrai vite
    Et je guerroierai contre eux avec l’épée de ma bouche.
    Il porte une Église dans sa main gauche.
    Il est le fondateur de l’Abbaye d’Aurillac.
    Ses pieds reposent sur un coussin rouge.
    Pour signifier son élévation au rang des princes dans la cour céleste ses pieds ne touchent plus le sol.


    Les entrelacs séparent le monde invisible précédemment décrit du monde visible.
    Tout cela se concrétise, pour nous les fidèles, par l’accès à travers l’intercession de Saint Géraud, à la source intarissable du Christ.
    C’est la communion des Saints.

    Chatelain Dominique